mercredi 18 octobre 2017

L’indépendance catalane : pourquoi le collectivisme déteste autant que les gens lui échappent

Article original de Brandon Smith, publié le 4 octobre 2017 sur le site alt-market.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr



J’ai auparavant écrit plusieurs fois au sujet du conflit singulier au cœur de la plupart des crises et des catastrophes humaines, un conflit qui sabote les efforts humains et ralentit la pensée critique. Ce conflit provient non seulement de l’interaction sociale, mais aussi de la psyché de l’individu moyen. C’est une contradiction inhérente à l’expérience humaine qui, parfois, peut nourrir d’excellents accomplissements, mais entraîne généralement une grande tragédie. Je parle évidemment du conflit entre notre besoin inné d’autodétermination par rapport à notre désir inné de transmettre nos responsabilités à une communauté à travers un effort de groupe – la souveraineté contre le collectivisme.

mardi 17 octobre 2017

Pilonnons-les

Article original de James Howard Kunstler, publié le 6 Octobre 2017 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr


https://chartcons.com/wp-content/uploads/cheshire-2.png
La guerre, les enfants,
Ce n’est qu’à portée de tir
Ce n’est qu’à portée de tir
– Gimme Shelter / The Rolling Stones

En souriant comme le Chat du Cheshire d’« Alice au Pays des merveilles », le Golem d’Or de la Grandeur prononçait cet interlude de fin d’automne : « le calme avant la tempête ». Hmmmm. Voilà un message bien cryptique. C’était moins d’une semaine après avoir « cassé » verbalement le secrétaire d’État Rex Tillerson pour avoir « perdu son temps » en essayant d’atteindre diplomatiquement « Little Rocket Man … » [le président de la Corée du Nord, NdT] auquel Rex a riposté, traitant le président de « crétin ».

lundi 16 octobre 2017

Pourquoi les prix du pétrole ne peuvent pas rebondir très haut. Attendez-vous à la déflation à la place

Article original de Gail Tverberg, publié le 6 Septembre 2017 sur le site ourfiniteworld
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Les économistes nous ont donné un modèle pour anticiper la façon dont les prix et les quantités de marchandises sont censés interagir.

Figure 1. De Wikipédia : Le prix P d’un produit est déterminé par un équilibre entre la production à chaque prix (offre S) et les désirs de ceux qui ont un pouvoir d’achat à chaque prix (demande D). Le schéma montre un changement positif de la demande de D1 à D2, ce qui entraîne une augmentation du prix (P) et de la quantité vendue (Q) du produit.
Malheureusement, ce modèle est très insuffisant. Il peut fonctionner un moment, mais il finit par être dépassé. S’il y a trop peu de produits, des prix plus élevés et des substitutions sont censés résoudre le problème. S’il y en a trop, les prix devraient chuter, ce qui fait que les producteurs ayant les prix de production les plus élevés seront écartés.


Ce modèle ne fonctionne pas avec le pétrole. Si les prix baissent, comme ils l’ont fait depuis la mi-2014, les entreprises ne disparaissent pas. Elles essaient souvent de pomper plus. Le plan consiste à essayer de compenser les prix insuffisants en augmentant le volume d’extraction. Bien sûr, cela ne résout pas le problème. L’hypothèse cachée est, bien sûr, que les prix du pétrole augmenteront à nouveau. Lorsque cela se produira, on s’attend à ce que les entreprises pétrolières puissent obtenir des bénéfices adéquats. On espère que le système pourra continuer comme par le passé, peut-être avec un volume d’extraction de pétrole plus faible, mais avec des prix plus élevés du pétrole.

Je doute que ce soit ce qui va se passer réellement. Permettez-moi d’expliquer certaines des questions en jeu.

Qu’est ce qui alimente la guerre civile ? L’énergie et la montée du fascisme

Article original de Ugo Bardi, publié le 23 aout 2017 sur le site CassandraLegacy
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr




Les chemises noires italiennes au début des années 1920. Il y avait une chanson fasciste à l’époque qui disait : « Les fascistes et les communistes jouaient aux cartes. Les fascistes ont gagné avec l’as de trèfle. » Mais les trèfles utilisés par les fascistes n’étaient qu’un élément marginal dans une lutte qui avait pour facteur fondamental l’approvisionnement en énergie de l’économie italienne.

jeudi 12 octobre 2017

S’il vous plaît, ayez très peur

Article original de Dmitry Orlov, publié le 5 octobre 2017 sur le site Club Orlov
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr



Je connais une courte liste de personnes qui partagent deux qualités que je trouve attachantes : elles possèdent un cerveau bon et efficace équipé de toutes sortes de connaissances ; et elles n’ont pas peur de l’utiliser de manière innovante, ce qui leur permet de les mener dans de nouvelles directions que je peux parfois utiliser pour amorcer ma propre pompe à cerveau. L’un d’entre eux est John Michael Greer. Dans un article récent, Greer a écrit :

La prochaine crise de l’Europe

Article original de Peter Zeihan, publié le 29 Décembre 2016 sur le site zeihan.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr



Le monde a été durement rappelé à l’ordre la semaine dernière [décembre 2016, NdT] alors que la crise financière européenne, sur le point d’entrer dans sa onzième année (c’est vrai, elle a commencé avant la crise des subprimes de 2007) n’a pas encore atteint la zone critique.
Après avoir échoué à trouver de nouveaux investisseurs stratégiques, le gouvernement italien a annoncé son intention de nationaliser (lire : renflouer par l’État) la grande banque Monte dei Paschi.

La plupart des gens se pose la question, et alors quoi ? C’est juste une banque, et ce n’est pas comme si la Monte dei Paschi était une institution systémique à l’échelle mondiale comme la Banque royale d’Écosse ou Bank of America. C’est mauvais pour l’Italie et pas génial pour l’Europe, mais pourquoi les autres devraient-ils s’inquiéter ?

mercredi 11 octobre 2017

La chute de la Grande Citrouille

Article original de James Howard Kunstler, publié le 2 Octobre 2017 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr


Image associée

Bienvenue au mois de la sorcellerie lorsque le désir de mort alimenté par l’entropie de l’Amérique s’exprime avec autant de joie et de gaieté pour Halloween que pour l’ancien esprit de Noël d’autrefois. Les zones extérieures montrent une approche solitaire à une échelle babylonienne, merci aux usines en plastique en Chine. J’ai vu un squelette de T-Rex à l’échelle 1/2 à vendre dans un magasin de jardinage la semaine dernière, entouré d’un équipage complet de cadavres en détresse sortis de Pirates des Caraïbes en costume d’époque, parmi les jack-o-lanterns. Quel propriétaire immobilier, dans cette économie affligée ou il faut trois jobs pour avoir un salaire décent, peut payer quatre mille dollars pour décorer sa pelouse avec  un kit complet de film de zombies ?