samedi 18 novembre 2017

L’accord énergétique iranien avec la Russie a tué quatre oiseaux avec une seule pierre

Article original de Andrew Korybko , publié le 4 novembre 2017 sur le site Oriental Review
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

L’accord énergétique gigantesque de 30 milliards de dollars entre la Russie et l’Iran a simultanément atteint quatre objectifs essentiels aux grands objectifs stratégiques derrière le « Pivot vers l’Oumma » de Moscou.

Trilateral meeting of Vladimir Putin, President of Iran Hassan Rouhani and President of Azerbaijan Ilham Aliyev.Rencontre trilatérale entre Vladimir Poutine, le président iranien Hassan Rouhani et le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev à Téhéran, le 1er novembre 2017 (PHOTO: KREMLIN.RU)

Le PDG de Rosneft, Igor Sechin, a annoncé que sa société avait signé une feuille de route pour investir 30 milliards de dollars dans le secteur iranien de l’énergie suite à la visite en République islamique du président Poutine pour entamer des pourparlers tripartites avec l’Azerbaïdjan. Ce coup de maître de la diplomatie énergétique n’aurait pas été possible sans Trump, qui aura éloigné les investisseurs occidentaux de l’Iran et poussé le pays à se rapprocher de la Russie. Cela a complètement inversé la dynamique prévue par l’administration Obama qui cherchait à réorienter l’Iran dans la direction opposée à travers les multiples concessions offertes à travers l’accord nucléaire de l’été 2015. Les « progressistes » de la politique étrangère de la Russie font des progrès rapides dans la réalisation de leur grand objectif stratégique du XXIe siècle : positionner Moscou comme la force d’équilibre suprême du supercontinent eurasien, accélérant ainsi la transition mondiale vers un ordre mondial multipolaire.

Qu’est-ce qui pourrait mal se passer ?

Article original de James Howard Kunstler, publié le 6 novembre 2017 sur le site kunstler.com
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr


Résultat de recherche d'images pour "zeppelin fire"

Monsieur Tout-le-monde, son oncle et l’oncle de la mère de son oncle croient que les marchés boursiers vont atteindre de nouveaux records cette semaine, et probablement parce que c’est le moment de l’année pour grossir, tout comme les dindes de Thanksgiving – avant leur abattage en masse.

Le nouveau président de la Réserve fédérale nommé par le président Trump, Jerome « Jay » Powell, « un type à faible taux d’intérêt », a été choisi parce qu’il est un clone de Janet Yellen moins les testicules, le plus insignifiant des suivistes de la Fed, avec toute une vie de garçon de courses dans les fourrés des avocats financiers comme un petit rongeur animé embrassant les troncs de tous les arbustes vivants pour le compte des firmes spécialisées en dépouillement d’actifs que sont les private equity (huit ans avec le groupe Carlyle, une pierre angulaire de l’État profond), tout à sa vie  d’insecte dans la riche litière de feuilles sous ses petites pattes très occupées.

Est-ce une mauvaise idée d’avoir moins d’enfants ?

Article original de Ugo Bardi, publié le 14 septembre 2017 sur le site CassandraLegacy
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Jorgen Randers à l’Université d’été du Club de Rome à Florence en Septembre 2017


L’Université d’été du Club de Rome a donné lieu a un débat intéressant lorsqu’un jeune participant a demandé à prendre la parole et à parler de ce que lui et son groupe voyaient comme un problème : la tendance actuelle à avoir moins d’enfants. Il a montré des données sur la répartition déséquilibrée par âge qui en résulte, avec trop de personnes âgées qui se révèlent être un fardeau pour la société. Et il a déclaré qu’avoir une répartition si déséquilibrée pourrait être une catastrophe dans le cas d’un ralentissement économique ou même d’un effondrement.

vendredi 17 novembre 2017

Dépravation, frivolité et dissidence : assistons-nous à la fin d’un empire ?

Article original de Daisy Luther, publié le 21 octobre 2017 sur le site The Organic Prepper
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr



Un essai vieux de 40 ans a prédit la fin d’un empire et les événements actuels donnent l’impression que nous regardons cela en temps réel.

Je passe beaucoup de temps à lire les nouvelles chaque jour pour mon site, Preppers Daily News. Et certains jours, je dois juste secouer la tête en réalisant que les gens ont tellement désespérément besoin de… quelque chose… Qu’ils continuent à aller de plus en plus loin pour essayer de trouver cette chose insaisissable qui manque à leur vie.

Plus je lis, plus je vois la réalité ressembler à l’essai de Sir John Glubb, « Le sort des empires et la recherche de leur survie ». Il s’agit de 24 petites pages que vous devriez certainement lire. Sir Glubb a écrit ce travail exceptionnel quand il avait 79 ans, après avoir été militaire, avoir voyagé dans le monde entier et analysé l’histoire. Cela vaut la peine de le lire alors qu’il aborde en détail le sujet de la chute des empires.

Au cœur des ténèbres

Article original de Dmitry Orlov, publié le 9 novembre 2017 sur le site Club Orlov
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Résultat de recherche d'images pour "us soldier africa niger"

Au cours des dernières années, j’ai beaucoup écrit sur les fiascos, nombreux et variés, à l’initiative et perpétrés par l’armée américaine dans de nombreuses parties du monde. Voici un échantillon :

jeudi 16 novembre 2017

Est-ce que quelqu’un pense encore sérieusement que la Russie et Israël ne sont pas alliés ?

Article original de Andrew Korybko, publié le 7 septembre 2017 sur le site The Duran
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr



Le dernier raid de bombardement israélien sur la Syrie [en septembre dernier, NdT] est la confirmation que le sommet Poutine-Netanyahou à Sotchi a été beaucoup plus réussi que certaines voix dans les médias alternatifs ont amené les gens à le croire.

Personne ne peut sérieusement nier, à ce stade, que la Russie et Israël sont des alliés en Syrie, et le dernier bombardement de Tel-Aviv le prouve. Aucune des impressionnantes unités anti-aériennes S-400 dernier cri n’a été activée pour l’arrêter, mais cela ne devrait pas être une surprise pour ceux qui ont même une compréhension élémentaire des rapports russo-israéliens contemporains. S’il est vrai que Moscou avait l’habitude de s’opposer à Israël pendant la guerre froide, tout cela a changé depuis la dissolution de l’Union soviétique et les deux parties sont plus proches aujourd’hui qu’à aucun moment de leur histoire.

mercredi 15 novembre 2017

La Russie sous Vladimir Poutine : Un tsar est né

Article original publié le 26 octobre 2017 sur le site The Economist
Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Alors que le monde fête le centenaire de la Révolution d’Octobre, la Russie est de nouveau sous la domination d’un tsar



Dix-sept ans après la première élection de Vladimir Poutine au poste de président du pays, son emprise sur la Russie est plus forte que jamais. L’Occident, qui voit encore la Russie en termes post-soviétiques, le classe parfois comme le dirigeant le plus puissant de son pays depuis Staline. Les Russes se tournent de plus en plus vers une période antérieure de leur histoire. Les réformateurs libéraux et les traditionalistes conservateurs à Moscou parlent de M. Poutine comme d’un tsar du XXIe siècle.